ActualitePolitique

Sylvano Kasongo a Ne muanda Nsemi : «Nous allons d’abord voir son état mental avant de décider de la suite, mais il est aux arrêts »

Ne Mwanda Nsemi transféré au Centre Neuro Psycho Pathologique de Kinshasa (CNPP)

Le chef de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo a assuré qu’il s’agit d’un premier diagnostic. «Nous allons d’abord voir son état mental avant de décider de la suite, mais il est aux arrêts », a-t-il indiqué.

Zacharie Badiengila alias Ne Mwanda Nsemi, le leader du mouvement mytico-réligieux Bundu Dia Mayala a été transféré le samedi 25 avril 2020 dans la soirée au Centre Neuro Psycho-pathologique (CNPP) de Kinshasa pour un check-up médical.

L’analyse du comportement affiché par ce dernier pendant son arrestation, fait penser à un homme atteint d’un problème psychiatrique.

Cette décision de le faire passer quelques examens fait suite aux intervations de quelques notables Ne Kongo et quelques leaders politiques pour qu’il soit acheminé au CNPP afin de régler son problème mental. « Son comportement serait guidé par un problème mental. Il doit avoir un problème à la tête qui le pousse à des tels agissements », a rappelé un leader politique proche de l’Udps.

Au nom de la paix, beaucoup d’acteurs socio-politiques ont insisté auprès du pouvoir pour une mesure de clémence.

«Mais le traitement déterminera la suite des événements. Tout dépendra des médecins. S’ils disent qu’il est réellement malade, il sera interné au centre psychiatrique et ça pourra lui éviter la prison », renseigne une source proche du dossier.

Rappelons que Ne Mwana Nsemi est poursuivi pour rébellion, atteinte à la sûreté de l’Etat et incitation à la haine tribale, le leader de BDM risque, en cas d’un avis contraire du corps médical, de pourrir sa vie en prison.

Le mercredi 15 avril 2020, les adeptes de BDK ont tués des paisibles citoyens dans certains villages du Kongo Central parce qu’ils seraient des non-originaires de cette province, et lors de son arrestation du vendredi 24 avril dernier 8 personnes ont perdus la vie et plusieurs bléssés selon le rapport de la police nationle. Beaucoup de ses adeptes ont été arrêtés, les uns feront la prison et les autres retourneront au Kongo Central.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer