ActualitePolitique

RDC : l’UNC monte au créneau demande aussi plus de lumière sur les morts “inquiétantes” à la Présidence

des morts mystérieuse a la présidence de la république

Alors que les langues se délient de plus en plus au sujet des morts à la Présidence de la République, l’Union pour la nation congolaise (UNC) n’est pas restée silencieuse. Le parti de Vital Kamerhe se dit ” consternée et soucieuse ” des décès à la présidence de la république et demande que toutes ” la lumière ” soit faite autour des circonstances qui ont conduit à ces morts. 

 

” Alors que la présidence de la République est secouée par une série déplorable des décès de son personnel depuis un certain temps, l’UNC constate avec regret que les attaques sont distillées sur les réseaux sociaux tendant à lui attribuer ces morts(…) L’UNC consternée et soucieuse, elle aussi, de faire la lumière sur les morts inquiétantes à la présidence de la République “, renseigne le parti dans un communiqué signé samedi 30 mai par son secrétaire général a.i Boji Sangara.

Des Morts mystérieuses à la présidence :Felix Tshisekedi a assisté à bien plus des deuils durant..

armi les décès à la Présidence il y a notamment le chargé des missions, le chef de la maison civile et le directeur adjoint à la communication du chef de l’État qui sont morts des suites de  Covid-19 et non de poison comme cela se dit, a rassuré vendredi sur la RTNC le porte-parole du chef de l’État.

S’agissant des décès à la présidence de la République, le Porte-parole du président Félix Tshisekedi, à déclaré le vendredi 29 Mai dernier à la RTNC que la plupart des décès à la présidence est liée au Covid 19

Décès du juge président Raphaël Yanyi

L’UNC rejette également les accusations d’empoisonnement du juge président Raphaël Yanyi portées contre Vital Kamerhe, telles que véhiculées dans l’opinion.

“Le parti dénonce également des critiques tendancieuses dirigées contre son président national et ses avocats à la suite de la mort inopinée, mercredi 27 Mai du juge Raphaël Yanyi notre compatriote qui présidait avec dextérité la composition chargée de porter un jugement dans le procès opposant le ministère public aux prévenus Kamerhe, Jammal et consorts (…) et condamne fermement cette campagne d’intoxication de l’opinion et dément toutes les accusations, portées contre elle et son président national “, ajoute l’UNC.

Samedi, Martin Fayulu avait déjà exigé des enquêtes sur le décès de ce juge président qui dirigeait le procès sur le programme de 100 jours.

Source :actualité.cd

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer