Donald Trump, de plus en plus critiqué par les stars. En effet, beaucoup d’entre elles refusent désormais que l’actuel président américain utilise leurs chansons, dans le cadre de ses meeting de réélections. Neil Young, artiste de 74 ans, a même décidé de déposer une plainte afin de forcer Donald Trump à changer de titres.

Incroyable : Don Jazzy déclare avoir enceinté Rihanna et enflamme la toile (photo-montée)

Dans les faits, Neil Young estime être la victime des violations de ses droits d’auteur. Dans les faits, il accuse le président américain, Donald Trump, d’utiliser certains de ces morceaux tels que «Rockin’ In The Free World» et «Devil’s Sidewalk» dans ses meetings électoraux et ce, sans son autorisation. Dans cette plainte, l’artiste ainsi que ses avocats, réclament pas moins de 150.000 dollars en guise de dommages et intérêts.

Pour Neil Young, c’est non

Ce n’est pas la première fois que Neil Young s’en prend de telle façon au président américain actuellement en poste. Il y a quelque temps, ce dernier a déjà fustigé l’utilisation de sa musique par Trump, alors même qu’il soutenait ouvertement le démocrate Bernie Sanders. D’autres artistes, comme Aerosmith, les Rolling Stones ou encore Rihanna et Pharrell Williams ont demandé à ce que Trump n’utilise pas leur musique. Une preuve que la politique actuellement menée aux USA, divise plus que jamais.